L'amitié est la fleur de l'âme, de Edmond Arnould (1863)

L'amitié est la fleur de l'âme.

Recueil : Sonnets et poèmes (1863)

Je bénis l'amitié, cette chose divine !
Elle est la fleur de l'âme en sa maturité,
Lui redonnant l'espoir et la sérénité,
Quand sous le poids du doute elle tombe et s'incline.

Dans les âpres sentiers où l'être humain chemine,
Où tous laissent leur force, et parfois leur bonté,
Celui-là seul au but marche avec sa fierté,
Qu'un vrai regard d'ami doucement illumine.

Ne médisons jamais de l'amour, fût-il mort ;
Mais, s'il exalte l'homme, il ne le rend pas fort :
Il monte pour descendre, il brille pour s'éteindre ;

Tandis que l'amitié, noble instinct d'un cœur droit,
Ne visant pas plus haut qu'elle ne peut atteindre,
De tout ce qu'elle donne incessamment s'accroît.


Edmond Arnould.