Sur ton épaule, de Augustine Blanchecotte (1861)

Sur ton épaule.

Recueil : Nouvelles poésies (1861)

Sur ton épaule laisse-moi
Poser ma tête endolorie ;
Laisse muette auprès de toi
Ma pensée à sa rêverie.

Je ne veux rien te rappeler ;
C'est à moi-même que je songe
En essayant de me voiler
La vérité sous un mensonge.

Peut-être me dirai-je à part,
Les yeux devant tes yeux que j'aime,
Et plongeant dans leur doux regard :
Il aurait pu m'aimer de même !

Mais tu ne pressentiras rien ;
Souriante et silencieuse,
Je me transformerai si bien,
Que tu me croiras heureuse !

Sur ton épaule laisse-moi
Poser ma tête endolorie ;
Laisse muette auprès de toi
Ma pensée à sa rêverie.


Augustine Blanchecotte.